Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Les bons films, ou les DVD techniquement impressionnants.

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par syber » 09 Nov 2018, 18:30

Hamlet (1921) de Svend Gade et Heinz Schall et avec Asta Nielsen

Ça va être la surprise de ce WE. Une version de Hamlet où les auteurs défendent la thèse qu'ils s'agissait d'une femme.

Image
"Il y a 30 ans, on nous expliquait que le plus important c'étaient les enceintes.
Puis on nous a expliqué que le plus important c'était tout le reste ..."


Anonyme
Avatar de l’utilisateur
syber
 
Message(s) : 199
Inscription : 05 Juin 2018, 09:08

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par madorre » 10 Nov 2018, 13:39

Une minute culturelle: Sur ce film peu connu et pourtant, qui joue un rôle très important dans l'histoire du cinéma.

Dans ce film très controversé, elle égorge des Bœufs. Il y a une allusion très visible d'ailleurs sur l'affiche.
C'est tiré d'un passage supprimé par la censure à l’époque ou le livre était sorti et rajouté dans le film pour mieux coller à l'esprit de l'auteur. (je dis l'auteur parce-que j'ai la plus grosse peine du monde à écrire Shakespeare).
Interrogé par les défenseurs de la cause animale (il y en avait déjà à l’époque) émus par le triste sort des bœufs égorgés dans le film, Il faut comprendre que dans les années 20 les trucages étaient rudimentaires, et que le réalisateur avait réellement :shock: :shock: sacrifié des vrais animaux. En réalité, il n’était pas question de trucage, mais de se rapprocher au plus prés de l'image voulue par Victor Hugo (je remplace Shakespeare par Victor Hugo par ce que c'est aussi plus facile à écrire)

Petit aparté, on voit bien l’évolution des mœurs depuis ce temps. Aujourd’hui cela serait absolument impossible et heureusement. Bref, a cette interrogation bien compréhensible, le réalisateur avec expliqué dans une phrase restée célébré dans le cinéma et qui a guidé plusieurs autres de ses confrères (et non des moindres : on pourrait citer Orson Wells ou bien Kubrik mais bien d'autres: Georges Lucas l'avait même écrit dans sa bible)
Il a donc répondu par : "On ne fait pas d'Hamlet sans casser des bœufs."
Citation qui nous est parvenue ensuite quelque peu déformée et que vous connaissez bien : "qui casse un œuf, casse un bœuf"

ceci dit, il me tarde de voir ton résumé de ce film, Syber.
Avatar de l’utilisateur
madorre
 
Message(s) : 505
Inscription : 05 Juin 2018, 05:05

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par syber » 18 Nov 2018, 18:26

syber a écrit :Hamlet (1921) de Svend Gade et Heinz Schall et avec Asta Nielsen

Image


Un prologue est ajouté à la pièce, dans lequel on explique que la reine de Hamlet Père, prête à accoucher au moment où son Roi va guerroyer, apprend que celui-ci est blessé sur le champs de bataille et au bord de la mort. Elle accouche d'une petite fille et craignant pour la succession et l'unité du Danemark, elle décide de cacher la vérité à son peuple et annonce qu'elle vient d'accoucher d'un héritier. Entre temps son époux de Roi revient vivant de ses blessures et le secret va être conservé.

Alors pour tout vous dire, cette hypothèse ne m'a pas vraiment convaincu car je n'ai pas vu ce qu'elle apportait, ce qu'elle expliquait d'un éclairage nouveau de cette tragédie. Est-ce que la thèse des auteurs consiste simplement à dire que la difficulté qu'a Hamlet le Prince à passer à l'action s'expliquerait mieux si il était une femme. La thèse est difficile à entendre de nos jours. Peut-être eut-elle plus d'écho il y a un siècle ?

Même sur le seul plan de l'histoire, on peut certes éprouver des frissons coquins en considérant sous un nouveau jour le triangle amoureux entre Hamlet, Horatio et Ophélie où l'on imaginera les prémisses de relations homosexuelles mais tout ceci est mis à mal par la dernière scène où Horatio découvre que Hamlet blessé mortellement est une femme et qu'il l'embrasse sur la bouche. Alors qu'il vient de pleurer toutes ses larmes à la mort d'Ophélie quelques minutes auparavant. Ça manque de logique narrative.

Toutefois, ce film m'aura donné l'occasion d'apprendre l'existence de cette interprétation du texte de la pièce Hamlet, de fureter sur internet et de découvrir que Sarah Barnard a joué le rôle d'Hamlet (mais en jouant le rôle d'un homme et dans le texte d'origine) et d'apprendre que Asta Nielsen est une authentique star du muet dont j'ignorais tout. Enfin, sur internet vous pourrez la découvrir dans un extrait de film de 1910, exécuter une danse lascive autour d'un homme et prouver par l'exemple que contrairement aux suppositions énoncées plus haut, les femmes de son époque savaient passer à l'action, prendre des initiatives et prendre les choses en main avec délicatesse ... et par trois fois !
"Il y a 30 ans, on nous expliquait que le plus important c'étaient les enceintes.
Puis on nous a expliqué que le plus important c'était tout le reste ..."


Anonyme
Avatar de l’utilisateur
syber
 
Message(s) : 199
Inscription : 05 Juin 2018, 09:08

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par syber » 20 Nov 2018, 15:56

épopéé_épique.png


Et bien je crois que nous sommes en présence d'un magnifique pléonasme ! :lol:

Le terme épique a tellement été utilisé par le cinéma hollywoodien pour qualifier leurs films à grand spectacle, puis mal utilisé par les journalistes français qui traduisait au pied de la lettre les communiqués de presse, puis enfin repris par les amateurs qui lisaient les journalistes, que tout le monde à fini par oublier que épique est l'adjectif qui découle du nom épopée !
"Il y a 30 ans, on nous expliquait que le plus important c'étaient les enceintes.
Puis on nous a expliqué que le plus important c'était tout le reste ..."


Anonyme
Avatar de l’utilisateur
syber
 
Message(s) : 199
Inscription : 05 Juin 2018, 09:08

Précédent

Retour vers DVD & Blu-ray

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité