Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Les bons films, ou les DVD techniquement impressionnants.

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par domin » 11 Juin 2018, 19:56

syber a écrit :Topic Cinéma avec des veuves éplorées, des héros magnifiques, des cowboys mutiques, des policiers et des voleurs, des Super-Héros bariolés, des intellos torturés par les affres de la vie, des fusées spatiales, des mers déchainées, une campagne belle et calme, des tornades dévastatrices, des volcans en furie, des scènes de ville la nuit parce que c'est beau une ville la nuit et des histoires d'amour qui finissent bien !


Ahhhh, enfin de retour!
domin
 
Message(s) : 97
Inscription : 07 Juin 2018, 14:41

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par Balticlover » 13 Juin 2018, 08:52

Merci Syber pour ce partage et un grand bravo pour la qualité de tes résumés. C’est impressionnant ta capacité à nous donner l’envie de voir les films. Je ne te savais pas aussi passionné par le 7è Art.
À te lire, on a envie de visionner tous les films et pourtant je ne suis pas un fan du cinéma Old School, faute certainement de ne jamais avoir eu l’opportunité de m’y intéresser. C’est dire la qualité de tes écrits et ta passion pour le cinéma.
Bref, je me suis fais une petite sélection pour mes vacances.

Merci beaucoup Syber pour cette découverte du cinéma Old School.

;)
Balticlover
 
Message(s) : 15
Inscription : 13 Juin 2018, 06:58

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par syber » 16 Juin 2018, 08:40

Waterloo (1970) de Sergei Bondarchuk

Image

Ce film retrace la bataille de Waterloo avec un luxe de moyens absolument incroyable. Ce genre de film n'existe plus et c'est bien dommage car "ça" fait vrai. Il y a tout simplement à l'écran 20000 figurants qui reconstituent précisément les mouvements de troupe des armées en présence lors de cette bataille. Les ingénieurs russes (le film est cofinancé par Mosfilm) ont modelé un paysage entier pour reconstituer les champ de bataille belge dans une province d'Ukraine. Ils ont arasé des collines, construit des routes.

Image

Image

Image

Les techniques militaires d'époque, les charges de cavalerie, les déplacements de batteries de canons, tout ceci est expliqué et bien rendu. Des moyens considérables ont été déployés avec des kilomètres de rails pour les travellings, des caméras embarqués en hélicoptère et même une caméra fixée sur un téléphérique construit pour l'occasion. On peut sans le galvauder comme c'est souvent le cas ces derniers temps lorsque l'on parle de films, utiliser de qualificatif d'épique pour ce film. C'est véritablement une épopée que l'on regarde à l'écran. Le film est un peu moins bon que Guerre et Paix du même réalisateur, mais les moyens et l'esprit sont les mêmes.


D'une manière plus générale, ce film débute au premier exil de Napoléon à l'ile d'Elbe. Après s'en être échappé, il débarque en France qui l'accueille en héro et lui laisse le champ libre pour conquérir le pouvoir. L'armée du 5° se rallie à lui et lui ouvre un boulevard pour monter sur Paris.

Las, les erreurs d'appréciation et les échecs s'accumulent et Waterloo signe la fin de la carrière de l'Empereur. Il se retrouve en exil à Saint-Hélène entouré d'un dernier carré de fidèles où ils ressasseront le passé ensemble.


Ah, j'oubliais, le point faible du film est que l'acteur n'avait vraiment pas les épaules pour ce rôle :

Image
"Il y a 30 ans, on nous expliquait que le plus important c'étaient les enceintes.
Puis on nous a expliqué que le plus important c'était tout le reste ..."


Anonyme
Avatar de l’utilisateur
syber
 
Message(s) : 268
Inscription : 05 Juin 2018, 09:08

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par syber » 20 Juil 2018, 08:10

The Greatest Showman (2017) avec Wolverine

Image

Je me suis ennuyé. Le scénario se sert du personnage de P.T. Barnum comme prétexte à dérouler une histoire convenue sur l'éloge de la différence. On pouvait raconter exactement la même historie sans en changer une virgule en la transposant dans n'importe quel autre contexte. Ajoutons à cela que les numéros de danse et de chant n'ont rien d'extraordinaires et que Wolwerine est un peu raide lorsqu"il danse.
"Il y a 30 ans, on nous expliquait que le plus important c'étaient les enceintes.
Puis on nous a expliqué que le plus important c'était tout le reste ..."


Anonyme
Avatar de l’utilisateur
syber
 
Message(s) : 268
Inscription : 05 Juin 2018, 09:08

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par syber » 20 Juil 2018, 08:18

Les heures sombres (2017), film réalisé par Joe Wright avec Gary Oldman, Kristin Scott Thomas.

Image

Plutôt réussi. La description de la personnalité de Churchill durant le premier mois de sa prise de fonction alors qu'il doit préparer son peuple à entrer en guerre, hésitant, ne trouvant pas ses mots, devant gérer les complots politiques, devant composer avec un George VI qui ne lui est pas favorable, ne sachant pas clairement comment s'adresser aux anglais.

Ces évènements étant dorénavant derrière nous et comme nous sommes dans le camps des vainqueurs, on s'imagine à tort que les leaders d'alors étaient des types déterminés, ayant les idées claires et n'hésitant pas. Ce film remet de l'humain dans cette vision idéalisée des choses.
"Il y a 30 ans, on nous expliquait que le plus important c'étaient les enceintes.
Puis on nous a expliqué que le plus important c'était tout le reste ..."


Anonyme
Avatar de l’utilisateur
syber
 
Message(s) : 268
Inscription : 05 Juin 2018, 09:08

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par syber » 27 Juil 2018, 10:12

Black Panther (2018)

Image

Scénario de super-héros, sur fond de conflit familial. C'est plutôt pas mal fait mais totalement interchangeable dans n'importe quel contexte. Sans changer une virgule à l'histoire on peut la transposer au 18° siècle au far-west, au 16° siècle en Angleterre ou au 14° siècle au Japon.
"Il y a 30 ans, on nous expliquait que le plus important c'étaient les enceintes.
Puis on nous a expliqué que le plus important c'était tout le reste ..."


Anonyme
Avatar de l’utilisateur
syber
 
Message(s) : 268
Inscription : 05 Juin 2018, 09:08

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par Brett952 » 27 Juil 2018, 15:48

Je l’ai regardé dans l’avion et j’ai pas mal aimé....
Brett952
 
Message(s) : 371
Inscription : 05 Juin 2018, 13:35

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par syber » 29 Juil 2018, 19:42

The disaster artist (2018) de James Franco

Image

Comme pour le film Ed Wood, il y a une sincérité et une générosité dans les intentions des réalisateurs de ces films qui ne peuvent pas être prises en défaut. Ces films ne se moquent pas de leurs sujets malgré les catastrophes cinématographiques qu'ils ont engendré.

Néanmoins à chaque fois l'écueil reste le même. Il est difficile de reproduire ce qui fait la nanaritude des originaux. Et on ne rit pas contrairement à la promesse du film. Au contraire on éprouve de l'empathie pour les héros de ces films pour leur évident manque de talent et leur incommensurable foi, de celle qui fait renverser les montagnes à défaut de savoir les gravir.
"Il y a 30 ans, on nous expliquait que le plus important c'étaient les enceintes.
Puis on nous a expliqué que le plus important c'était tout le reste ..."


Anonyme
Avatar de l’utilisateur
syber
 
Message(s) : 268
Inscription : 05 Juin 2018, 09:08

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par syber » 09 Nov 2018, 18:25

Hamlet (1948) de et avec Laurence olivier, Hamlet (1996) de et avec Kenneth Branagh.

ImageImage

Une version de 1948 à la tonalité sombre et au jeu intériorisé, évidemment en noir et blanc, se déroulant au moyen âge dans un Elseneur à l'avenant avec son lot de couloir, d'escalier, de recoin, de méandres comme autant de métaphores des tourments qui traversent les personnages.

Une version de 1996 qui à l'inverse de la précédente qui comporte de nombreuses coupes, respecte intégralement le texte original. Ce qui donne un film d'une durée de 4 heures, un peu long à suivre (la touche pause est bien utile) mais est finalement plus facile à comprendre que la version de 1948. Ce qui prouve indirectement la haute densité de la pièce. On est là dans une version en couleur, en cinémascope, dans un Elseneur à l'acmé de la magnificence des châteaux du 19° siècle. Tout est flamboyant dans cette version, y compris le casting de luxe, jusqu'au plus petit second rôle.

Difficile de dire qu'elle est la meilleure version. Chacune présente ses propres qualités d'interprétation. Chaque film possède ses morceaux de bravoure. La scène finale du duel est traitée avec maestria en 1948 et son dénouement est saisissant, tandis que celle de 1996 fait penser au panache de Scaramouche avec Stewart Granger. En revanche, la tirade de "To be or not to be" est plus lisible dans ses intentions dans le film de 1996 ; Kenneth Branagh déclamant son texte devant un miroir ce qui éclaire le sens du texte de manière très intelligente.

Le mieux est de voir les deux :wink:
"Il y a 30 ans, on nous expliquait que le plus important c'étaient les enceintes.
Puis on nous a expliqué que le plus important c'était tout le reste ..."


Anonyme
Avatar de l’utilisateur
syber
 
Message(s) : 268
Inscription : 05 Juin 2018, 09:08

Re: Que je vous raconte ce que j'ai vu dernièrement ...

Message par syber » 09 Nov 2018, 18:26

Hamlet (1964) de Grigori Kozintsev sur une musique de Dimitri Chostakovitch. 140 minutes.

Image

Dernière version en ma possession des adaptations cinématographiques de ce chef d'œuvre de Shakespeare. Et encore une autre manière d'aborder le sujet. On revient cette fois au moyen âge pour placer l'action, comme pour la version de Laurence Olivier, au noir et blanc dont les contrastes élevés conviennent à mon avis bien à la thématique de la pièce (To Be or Not to Be ...), mais cette fois au format cinémascope. Un château médiéval est construit au bord d'une falaise pour servir de décor à l'action. Comme dans la version de 1948, ce décor sert à exprimer les sentiments tourmentés des personnages. Mais cette fois-ci l'océan tantôt calme, tantôt déchainé rend encore plus lisible les intentions des scènes.

Les 5 premières minutes du film donnent immédiatement le ton du film et la manière dont Kozintsev a abordé son adaptation. Il trouve une troisième voie, différente de celle de Olivier (respect du texte mais coupes franches pour faire tenir le film dans 155 minutes, au risque d'être un peu perdu parfois dans le déroulé de l'histoire), et celle de Branagh (respect intégral du texte pour en faire un film de 242 minutes, au risque de fatiguer le spectateur ; ce qui fut mon cas, je le confesse).

Kozintsev débute son film par un magnifique plan en contre plongée d'une vague venant inlassablement frapper la falaise. L'ombre portée par le soleil sur les remparts de la forteresse d'Elsemeur, se confond exactement avec la crête formée par l'écume de la vague. Ca vous pose le film en quelques secondes en annonçant les drames qui vont frapper le château en série. Puis on voit le Prince Hamlet traverser la lande à cheval au galop avec sa garde. Il est accueilli au château par la Reine et tandis qu'il se précipite vers elle, on voit en arrière plan se dérouler un oriflamme noir qui indique le deuil. S'en suit un plan des canons sur les remparts tirant une salve. On comprend que le Roi est mort !

Le tout sous la musique de Chostakovitch.

Vous l'avez sans doute compris : pas un mot n'est prononcé à l'inverse des films de Olivier et Branagh ! Kozintsev fait réellement une adaptation cinématographique du texte de Shakespeare. Ce qui réclame une très fine compréhension de celui-ci.

Ce qui nous amène à rappeler cette idée mainte fois émise sur la faculté particulière qu'ont les cinéastes étrangers à adapter les grands textes qui ne sont pas de leur langue maternelle car ils n'ont pas le poids d'une culture qui les oblige à respecter à la lettre un texte fondateur pour un peuple.

Inutile de préciser au vu de mon enthousiasme bien lisible qu'il s'agit de ma version préférée des trois versions dont je vous parle ici. Ces trois films que j'aurais vu en moins de deux semaines, au passage. Et que des trois films de Kozintsev, Don Quichotte, le Roi Lear et Hamlet, ce dernier est le plus réussi.

Il faudra vous armer de patience pour trouver le DVD avec ses sous-titres français, j'aurai mis près d'un an à le pister sur le net ! Attention, le film est en deux parties et on trouve sur Amazon ou Leboncoin uniquement la première partie qui ne vous sera que de peu d'utilité.
"Il y a 30 ans, on nous expliquait que le plus important c'étaient les enceintes.
Puis on nous a expliqué que le plus important c'était tout le reste ..."


Anonyme
Avatar de l’utilisateur
syber
 
Message(s) : 268
Inscription : 05 Juin 2018, 09:08

PrécédentSuivant

Retour vers DVD & Blu-ray

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron