Comparatif 5.1 Bc12 vs 9.1 Dom30

Relatez vos écoutes faites chez les uns et les autres, magasins, salles de cinéma ou autre

Comparatif 5.1 Bc12 vs 9.1 Dom30

Message par domin » 29 Mai 2020, 22:47

J’ai profité du confinement pour faire un test que je voulais faire depuis très longtemps : comparer une installation 5.1 orientée musique contre une installation 5.1 cinéma.

Qu’est ce que j’appelle une installation 5.1 musique ? C’est au final une installation qu’on retrouve dans beaucoup de salles non dédiées avec 5 enceintes relativement identiques et un caisson.
En l’occurrence dans la mienne : 3 colonnes Cabasse Iroise 500 en frontale et 2 Cabasse Egea 500 en arrière (+ 1 caisson). La section médium-aigué est identique avec un coaxial Bc12 et seule la partie basse varie : deux 21 cm dans un cas contre un seul dans l’autre.
Pour la suite, elle sera dénommée 5.1. J’ai essayé de me rapprocher de la configuration ITU, qui est la référence en général pour le Sacd :
Image

Et l’installation cinéma ? Plutôt celle qu’on retrouve en salle dédiée avec plein d’enceintes.
En frontales, toujours les trois même Iroise. Par contre les surrounds sont confiées à six bibliothèques Corvette 300, deux voies, un gros niveau en-dessous des 500.
Pour la suite, on l’appellera 9.1 (même s’il s’agit toujours d’une installation 5.1).
Salle_v2.JPG
Salle_v2.JPG (40.77 Kio) Consulté 3191 fois

(Les Egea sont en bleu et les Corvette en violet)

L’objectif est donc de comparer le son et l’enveloppe en home-cinéma de 5 enceintes identiques mais unipolaires contre un son diffus généré par 9 enceintes de gammes différentes.

Le pilotage est géré par un préampli Meridian G68 avec une correction Dirac Live Minidsp.
Comme les deux appareils proposent plusieurs mémoires, les deux configurations 5.1 et « 9.1 » sont enregistrées avec chacune leurs paramètres et corrections. La commutation est rapide (à défaut d’être instantanée), il n’y a rien à (dé)brancher.
Le comparatif se fait uniquement en 5.1 dans tous les cas : dans la configuration 9.1, les 6 surrounds reçoivent le même signal.
Histoire de compliquer et d’être vraiment exhaustif, j’ai aussi testé deux places à chaque fois : le sweet spot mais aussi la place tout à gauche, donc plus proche des surrounds gauches.

Le comparatif commence par le film Spiderman Far from home avec la confrontation en Mysterio et Spiderman dans un monde d’illusions.
- En 9.1 au centre, le son est bien équilibré autour, avec une belle enveloppe surround (les enceintes ne sont pas localisables).
Excentré, c’est moins équilibré, ce qui vient de l’arrière est toujours réparti, mais un peu plus localisable
- En 5.1 au centre, l’arrière devient nettement plus prédominant et les enceintes surrounds sont bien localisables (il y a vraiment une scène avant et une scène arrière). Les effets sont plus marqués.
Sur le côté gauche, on retrouve les arrières localisables, avec un son déséquilibré à certains moments (quand il y a un effet dans une seule surround par exemple).
=> Sur ce passage, le 5.1 se révèle très différent du « 9.1 »

Changement de disque avec le BR de démo Dolby Atmos
- En 9.1 centré, sur Amaze et Horizon, on est au milieu d’une bulle de son. L’oiseau transite de façon fluide de l’avant vers l’arrière.
Dans l’extrait du film Everest, on est vraiment au milieu de la tempête de neige.
Sur le bord gauche, on est toujours dans une bulle, mais plutôt au bord… On perd un peu d’homogénéité.
- En 5.1 au sweet spot, sur Amaze, on retrouve cette notion d’effets avant et d’effets arrières distincts. La bulle a disparu. Le passage de l’oiseau de l’arrière vers l’avant n’est plus aussi continu.
Sur Horizon, on retrouve la bulle de son mais les effets tels que les vaisseaux spatiaux ou la voiture finissent à l’arrière plutôt que sur les côtés comme en 9.1.
Sur Everest, l’effet bulle est nettement moins présent, par contre j’entends plein de petits détails dans les surrounds, mais localisés dans les enceintes.
Passage à gauche du canapé : sur Amaze, les effets deviennent très localisables, surtout ceux à gauche. Les effets sont marqués, il manque des enceintes pour que ce soit homogène.
A cette place, Horizon s’en sort un peu mieux sur l’homogénéité, mais on a encore cette sensation d’effets avant et arrières. Everest sonne un peu plus déséquilibré qu’en 9.1.

Je décide de refaire la séquence en ajoutant au 5.1 deux bibliothèques, en utilisant le mode Dolby Pl2x pour créer du 7.1.
Sur Amaze, la répartition du son est meilleure mais il y a toujours cet effet de scènes avant et arrière distinctes. De plus les surrounds sont encore plus audibles (un effet que j’ai toujours constaté sur le Pl2x appliqué à un signal 5.1).
Horizon donne la même impression.
Pour Everest, c’est mieux réparti à l’arrière (et moins localisable), mais on a toujours l’impression d’un trou entre l’avant et l’arrière. De plus à certains moments, l’arrière devient trop prédominant.

J’enchaîne ensuite sur un de mes plus vieux morceaux de tests et accessoirement mon premier Dvd : Matrix et sa scène de l’attaque de l’immeuble (chapitres 29 et 30).
- En 9.1 au sweet spot, la scène frontale est prédominante, les surrounds diffus (ils participent à l’ambiance de la fusillade) avec quelques effets vers l’arrière.
Sur le côté gauche, le côté gauche est plus audible (que ce soit avant ou arrière) mais toujours impossible de distinguer les surrounds, le champ reste diffus.
- En 5.1 centré, on retrouve un côté avant/arrière même si tout est rempli entre les deux. Il y a nettement plus de détails vers l’arrière mais en contrepartie ils sont plus localisables (on arrive à distinguer leur origines ie de quelle enceinte ils proviennent). La bulle n’est plus là mais on a plus d’informations.
En excentré, on garde les qualités/défauts du centre, mais avec une enceinte surround gauche qui prédomine.

On passe ensuite à du nettement plus récent avec la course du début de Ready Player One.
- En 9.1 au sweet spot, on est dans une bulle de son, avec un son diffus et des enceintes non localisables.
Sur le côté gauche du canapé, on bouge sur le coté gauche de la bulle mais on est toujours dedans.
- En 5.1, on est encore dans une belle bulle, mais les effets arrières sont trop marqués et les enceintes surrounds localisables.
Sur le côté gauche, cela devient déséquilibré, avec une enceinte surround encore plus localisable.

Changement de registre avec Bohemian Rhapsody et le concert du Live Aid :
- Au sweet spot en 9.1, la scène sonore avant est étendue, et l’ambiance dans les surrounds non localisable.
On obtient le même résultat sur la place de gauche.
- En 5.1, la foule devient vraiment audible, et uniquement derrière. Par contre il y a moins d’ampleur dans les frontales.
Sur la place de gauche, on garde l’impression du 5.1, mais avec une enceinte surround gauche encore plus audible.


On embraye sur de la musique multicanale, à coup de SACD, afin de voir l’effet inverse : comment se comporte de la musique prévue en 5.1 (avec une disposition ITU que tente de respecter mon système 5.1) sur un système diffus…
J’ai commencé avec des disques de pop-rock : The Cardigans (Long before daylight – pistes 1 et 2), Shania Twain (Up ! – piste 4), Genesis (Calling all stations – piste 1) ainsi qu’Indochine (Birthday Album – pistes 1 et 12).
En 5.1, ces disques se caractérisent par une scène frontale super large, bien au-delà des enceintes, plus une scène arrière avec des instruments bien détaillés qui jouent de leur côté.
En 9.1, c’est très différent : on a une stéréo qui en plus d’être large est hyper profonde. Les surrounds disparaissent mais aussi… les instruments qui étaient derrière, qui deviennent plus discrets et plus flous. D’une certaine manière c’est plus équilibré.
Soyons honnête, c’est plus précis en 5.1, avec plus d’informations mais les mixages font bizarres.

Je passe sur de l’électro, avec l’album Leben de Schiller.
En 5.1, on est au milieu d’une bulle de son, avec quelques instruments dans les surrounds mais qui se fondent mieux que les albums précédents.
En 9.1, on retrouve l’effet bulle du 5.1 mais l’arrière est un peu flou. Par contre c’est ultra immersif.

Fin de mes tests avec toute une série de SACD multicanaux de musique classique, ceux qui sont la raison d’être de mon système 5.1.
Les styles musicaux ont été variés avec du piano seul (Danses hongroises pour quatre main de Brahms), du symphonique avec Une symphonie imaginaire de Rameau ainsi qu’une petite musique de Nuit de Mozart par Jordi Savall et pour finir le Concerto pour piano n°3 de Beethoven.
Sur la plupart de ces disques, la musique est très frontale, que ce soit en 5.1 ou en 9.1. Dans les deux cas, les surrounds sont indistinguables, même s’il y a en permanence du son diffusé dedans (je suis régulièrement allé vérifier).
Par contre, en 5.1, par rapport au 9.1, la scène sonore est nettement plus profonde encore, avec des instruments plus précis et une sensation de lieu d’enregistrement mieux rendue.
Un petit aparté sur le disque de Jordi Savall, qui contient un Nocturne pour 4 orchestres, qui ont été placés en 4 points de l’église :
- En 9.1, cela sonne bizarre avec une scène frontale bien en place et de la musique qui débarque sur les côtés de temps en temps
- En 5.1, tout est à sa place avec des orchestres qui se répondent d’un coin à l’autre, de façon bien équilibrée et homogène.


Qu’en conclure de tout ça : au final, pour le cinéma « traditionnel » (je mets de côté le vrai Atmos qui ne permet plus ce genre de configuration), le 9.1, même avec ses enceintes dépareillées, est nettement supérieur à un 5.1 avec 5 enceintes quasi identiques.
Il y a peut être un peu moins d’effets localisés, mais au lieu d’écouter et de distinguer ses enceintes, on est juste immergé dans le son (et le film). Quand on est en dehors du sweet spot, cela permet aussi de garder un côté diffus.

Pour du home cinéma, le 5.1 est réservé à ceux qui aiment bien entendre leur enceintes jouer chacune de leur côté.
J’ai très longtemps considéré que mes préamplis successifs (Atoll, Audiolab, Meridian) faisaient de très bulles sonores, mais quand on repasse brusquement d’un 9.1 à un 5.1, on se rend compte quand même qu’on n’est pas du tout au même niveau d’immersion. Encore plus quand on n’est pas au sweet spot.

Sur de la musique multicanale, c’est plus mitigé.
En classique, pas d’état d’âme à avoir, le 9.1 n’est pas choquant, mais le 5.1 est quand même plus précis, même pour juste reconstituer l’ambiance du lieu d’enregistrement.
Sur du pop-rock, ça se discute : le 5.1 en ITU est sensé reproduire au mieux ce que l’ingénieur du son a mixé. En pratique, les mixages étant souvent bizarres, le 9.1 permet de flouter les instruments « mal » placés à l’arrière. Mais on perd la précision de ceux-ci.
domin
 
Message(s) : 101
Inscription : 07 Juin 2018, 14:41

Re: Comparatif 5.1 Bc12 vs 9.1 Dom30

Message par pascalg62 » 30 Mai 2020, 21:30

tu as du bien t' amuser :D
pour moi qui suis encore en stéréo , cela laisse rêveur :D
Avatar de l’utilisateur
pascalg62
 
Message(s) : 216
Inscription : 18 Juin 2018, 16:37

Re: Comparatif 5.1 Bc12 vs 9.1 Dom30

Message par peter77 » 07 Juin 2020, 09:31

Superbe compte-rendu. Merci!

Finalement en home cinéma en 9.1 même avec des enceintes légèrement dépareillées c’est plus homogène avec une bulle sonore plus prononcée.
Très intéressante analyse!
Pour moi aussi qui suit en stéréo ça laisse rêveur...
Avatar de l’utilisateur
peter77
 
Message(s) : 573
Inscription : 05 Juin 2018, 10:10
Localisation : Seine et Marne

Re: Comparatif 5.1 Bc12 vs 9.1 Dom30

Message par bowiepop » 07 Juin 2020, 21:46

merci pour cette étude approfondie.

Moi aussi je suis en stéréo pour la musique et les films.
Baltic Evo / Santorin 30 - Zef17 - Swell
Avatar de l’utilisateur
bowiepop
Veilleur de nuit
 
Message(s) : 289
Inscription : 05 Juin 2018, 12:58

Re: Comparatif 5.1 Bc12 vs 9.1 Dom30

Message par Jnth2020 » 19 Juil 2020, 13:08

Sacré CR ! merci !
Hi-Fi : Iroise 3, Santorin 25M2 x2, Marantz PM-Ki-Pearl, Marantz TT15S1, Pioneer PD30 / N70A
Home Cinéma : Ambrose 3, Brehat, Eole (ATMOS), Yamaha SW320, NAD T758V3, Panasonic UB820, Panasonic 55FZ800, Apple TV 4K
Avatar de l’utilisateur
Jnth2020
Administrateur
 
Message(s) : 609
Inscription : 05 Juin 2018, 07:56

Re: Comparatif 5.1 Bc12 vs 9.1 Dom30

Message par NFC » 19 Août 2020, 21:43

Salut Dominique,

Merci pour cette excellente analyse !

Elle tombe à pic car je vais déménager d'ici la fin de l'année et je vais devoir penser à une nouvelle disposition et peut-etre acheter des enceintes en plus pour passer du 5.1 à du 9.1 depareillé...
NFC
 
Message(s) : 15
Inscription : 21 Oct 2019, 22:30

Re: Comparatif 5.1 Bc12 vs 9.1 Dom30

Message par domin » 24 Sep 2020, 18:24

NFC a écrit :Salut Dominique,

Merci pour cette excellente analyse !

Elle tombe à pic car je vais déménager d'ici la fin de l'année et je vais devoir penser à une nouvelle disposition et peut-etre acheter des enceintes en plus pour passer du 5.1 à du 9.1 depareillé...


En hc, le 5.1 avec 10 enceintes, ça vaut vraiment le coup.
Mais attention, si on fait un système 9.1, ça ne fait pas du tout le même effet en surround (enfin tout dépend comment a été encodé la bande son et/ou ce que fait l'upmixer (*))

(*) je teste en ce moment un préampli HDG que j'ai configuré en 9.1. Deux surrounds sans son... Parce qu'il n'y a que des mixages 7.1 ou presque au mieux.
Donc j'ai reconfiguré en 7.1 avec 10 enceintes (2 surrounds recevant le même signal de chaque côté), c'est nettement mieux!

Je dois tester le Dts X pro qui promet de mettre du son sur toutes les enceintes disponibles, je vais voir ce que cela donne
domin
 
Message(s) : 101
Inscription : 07 Juin 2018, 14:41


Retour vers Écoutes et comptes rendus

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)